Manoir De Colomb

Vraisemblablement construit vers le fin du XVIIème siècle comme l’attesteraient les lucarnes à frontons ornés de 3 boules de pierre dans le goût de cette époque.
Parmi les personnalités les plus colorées qui ont vécu dans le Manoir :
Jean Joseph Augustin, Chevalier de Colomb, qui était un des gardes du corps du roi Louis XVI en 1777. Il était conseiller général et maire de Figeac en 1808.
Son fils, le Général Louis de Colomb (Figeac 1823- Autoire1902) qui combattit les Prussiens avec la seconde armée de la Loire.
Officier parmi d’autres qui contribua à faire connaître le sud-oranais et les conflits marocains.
Etudia  les routes menant au Soudan à travers le Sahara.
Un an après sa mort, à Cahors, il a été honoré par la désignation d'une ville en Algérie, Colomb-Béchar, où il avait démontré un leadership exceptionnel.

A Autoire, on attribue à son aide de camp la création du "Malakoff", lors de la prise de la citadelle du même nom (le 7 septembre 1855 ; fait partie des batailles ayant eu lieu dans le cadre du siège de Sébastopol) par les troupes françaises à la fin de la guerre de Crimée.

Le Malakoff d’Autoire est une île flottante, la différence réside dans le fait que les blancs en neige au lieu d’être cuits dans du lait (la légende dit que l’aide de camp n’avait plus de lait)sont cuits par un caramel bouillant versé dessus, ce qui donne des blancs moelleux, légèrement sucrés avec une légère amertume et la couleur du caramel.

Une autre version, bien différente, prétend que le Malakoff  a été inventé pour la cour de Napoléon III, (vers 1855 et également pour fêter la prise de Malakoff) et la recette était fort différente.

Il s’agissait d’un gâteau garni de crème chantilly, et glacé au fondant café. Une variante se présentait enrobé de mousse de café, le tout garni d’amandes effilées et le dessus poudré de sucre glace avec des demi-noix glacées au sucre cuit.

Quoi qu’il en soit, la présence du général de Colomb n’est pas connue à Malakoff. En revanche, le Maréchal de Canrobert, bien connu à Saint-Céré, y était …

Louis et son épouse Eugénie Leomi eurent 3 enfants : Berthe, Louise, et Albert de Colomb, qui en tant que capitaine dans la guerre d'Indochine, a été grièvement blessé en 1885, entraînant l'amputation de sa jambe. Le fils d'Albert, le "Marquis" Jacques de Colomb, qui fût maire d’Autoire de 1942 à 1945, avait un penchant légendaire pour le foie gras, et a inspiré un chapitre d'un livre de WS Merwin (L’autre partie de ma vie) (écrivain anglais qui possédait une maison sur le causse, proche de la Dordogne). Louise de Colomb a épousé Paul Bouju, un politicien influent à Paris (il y fût préfet), qui a préféré "cet endroit calme (le manoir d’Autoire), ombragé, sur les rives de la rivière près de la maison de l'usine".

«Et sages et Satisfaits de l'étroit Horizon
Aimés des gens du Causse et de Ceux de La Plaine
Nous vieillirons en paix dans la vieille maison »

M. Bouju était aussi poète !