Ancien couvent

Il abrita les religieuses de l’ordre de Notre Dame du Calvaire, rattachée au couvent de Gramat, de 1894 à 1963.

Il fût le siège de l’école privée des filles, souhaitée par les habitants de la commune suite à la laïcisation obligatoire de l’éducation, intervenue par les lois Goblet de 1886, et Ferry de 1882, en confiant à un personnel exclusivement laïque l'enseignement dans les écoles publiques, remplaçant les instituteurs congrégationnistes. Cet enseignement était jusque là dispensé aux jeunes filles par l’abbé Lavernhe, résident au prieuré.

Le bâtiment fût acquis en 1892 à partir d’une souscription publique, par le curé d’Autoire l’Abbé Joseph Lavernhe, et MMrs Gustave Martin et Lucien Mourlhon, maire ; tous trois devenant conjointement propriétaires, pour créer à Autoire une école ou sera dispensé aux jeunes filles une éducation religieuse et l’instruction primaire. C’est à ce moment qu’il fût fait appel aux sœurs Notre Dame du Calvaire de Gramat. C’est de cette époque que date l’entrée avec son imposte abritant une cloche et surmontée d’une croix.

L’acte d’acquisition obligeait les trois propriétaires à remplacer celui d’entre eux qui venait à décéder, pour poursuivre l’œuvre ainsi entamée, et gérer la souscription annuelle permettant l’amélioration (notamment l’acquisition des dépendances regroupant le préau et la cour de l’école, aujourd’hui transformées et constituant la maison Delaroche) et l’entretien des bâtiments et de la communauté.

Il en fût ainsi Jusqu’au départ des religieuses et la fin de l’école privée des filles en août 1963.