Castrum

On appelle Castrum l'ancien Château Seigneurial d'Autoire de la famille de Banze, puis de Peyrusse de Banze, et ses fortifications  . 

La forme ou l’emplacement exact du premier habitat des de Banze n’est pas connu, mais il devait constituer, avec ce qui devint l’église actuelle, une construction fortifiée sur les fondations de laquelle fût élevé le château, et quelques demeures, le fort d’Autoire, enclos de murailles au-delà desquelles s’étendaient les faubourgs ou barris.                     

Du château médiéval, composé de trois corps de logis agencés en U autour d’une cour intérieure (l’actuelle cour de l’école) subsiste une partie de l'aile Est.
C'est surtout le corps principal, à l'Ouest, qui conserve le plus de vestiges : Il forme un grand parallélépipède élaboré dans un bel appareil de pierres calcaires. D’après quelques traces extérieures (les ouvertures y marquent trois niveaux) et la division intérieure, on peut penser que cette partie majeure de la demeure alliait initialement une tour au nord, et un logis au premier étage où se situait la grande salle d’apparat ou aula.

 Sur cette façade ouest, plusieurs arcades brisées attestent une phase de construction entreprise dans la période de la seconde moitié du 13e et le début du 14e siècle.

D'importants remaniements - comme le montrent les fenêtres à meneaux et l’étrange mur écran sur lequel vient se greffer une échauguette - semblent avoir été réalisés au 15e siècle, après la guerre de Cent Ans, par les seigneurs du lieu, les de Banze.

L'édifice a été en partie dénaturé par l'installation de la mairie et de l'école aux 19e et 20e siècles.