Château de Limargue

Selon une légende reprise par plusieurs auteurs, l'histoire de ce château se raconte ainsi :

« C'est en contrebas et sur le flanc sud ouest de l'ancien fort médiéval d’Autoire, qu'un dénommé Lafon avait sa demeure.

Pour récompenser sa bravoure sur les champs de bataille d'Italie, le roi Charles VIII l'aurait récompensé  en le faisant Chevalier et en lui donnant ainsi le privilège d'avoir un logis avec tours et mâchicoulis qui était un droit attaché à la noblesse.

Le nouveau Chevalier Lafon aurait alors ajouté à son logis de simples tours et gravé sur un linteau de l’une d’entre elle le blason qu'il s'était choisi, une étoile, peut-être celle qui porte chance. »

La demeure s'articule autour d'une tour d'escalier à vis, logée dans l'angle réunissant les 2 corps de logis. La porte principale, au bas de la tour, est ornée d'un arc torique sculpté en accolade, caractéristique de l'ornementation prisée dans le dernier quart du XVe siècle et le début du XVIe siècle.

Dans la partie haute de la tour qui permet à l'escalier distribue les cinq niveaux d'habitation, se greffe une guette en encorbellement surmontée d'une toiture en poivrière qui permettait d'atteindre la pièce aménagée au dernier étage.

La seconde tour est plus imposante : armée de canonnières elle participait à la défense de l'édifice dont le sommet était couronné de mâchicoulis, mais il ne reste plus rien de ce dispositif. Les deux corps de logis ont été remaniés aux XVIIe et XIXe siècles, lors du percement de fenêtres à l'emplacement d'anciennes croisées en pierre.

La tour fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 6 avril 1929.