Identité du village

La commune d’Autoire fait partie des communes remarquables du département du Lot et s’intègre dans un cadre touristique prestigieux. Célèbre pour ses valeurs architecturales, historiques et paysagères, elle se trouve proche du village de Loubressac, des grottes de Presque, du château de Montal, du château de Castelnau-Bretenoux, de la ville de Saint-Céré et à proximité de sites majeurs tels la Vallée de la Dordogne, Rocamadour ou le gouffre de Padirac.

 

L’entité paysagère :

Elle correspond à la vallée secondaire qui entaille le versant sud de la vallée de la Bave et qui constitue un évènement paysager exceptionnel.

Elle correspond à ce l’on appelle en terme géologique, une « reculée jurassique », c'est-à-dire de type équivalent à une vallée jurassienne profonde, aux parois verticales, terminée en cul-de-sac au pied d’un escarpement calcaire formant un « cirque ». Elle est due à un effondrement du plafond de la rivière, jadis souterraine (ex : Padirac), du à l’érosion.

C'est ce cirque rocheux et boisé, dominant un à-pic de près de 140m, qui donne son identité au site d'Autoire.

 

La cascade :

L’une des caractéristiques principales de cette vallée secondaire d’Autoire, et l’un des atouts touristiques forts, est une monumentale cascade issue du ruisseau de Goudal, qui tombe de plus de 30m de haut depuis le plateau. Logée au creux d’un cirque de falaises boisées, cette chute particulièrement belle et impressionnante est protégée au titre des sites classés depuis le 9 mars 1932.

Le rebord du cirque, dominant la cascade, le village ainsi que toute l’étendue de la Vallée, offre un, « point de vue » spectaculaire très renommé.

 

L’entité architecturale : :

Elle correspond au village qui bénéficie du label des « plus beaux villages de France ».

Le village intervient à la fois comme une valeur paysagère perçue dans l’ensemble du site qui l’enveloppe comme un écrin, mais aussi qui se révèle au cours d’un parcours intérieur, par une architecture moyenâgeuse particulièrement bien conservée, reposant notamment sur l’enchevêtrement harmonieux de toits à quatre pentes couverts de tuiles sombres.. (Voir rubrique Tourisme/Parcours du patrimoine).

 

La Roque d’Autoire :

Elle présente une valeur d’ordre à la fois archéologique et paysager. Elle est constituée par une ancienne forteresse appelée aussi « Château des Anglais » (voir rubrique Autoire/visite).

La Roque d’Autoire est une construction médiévale accrochée à la paroi calcaire avec laquelle elle se confond. Elle fait partie d’un ensemble représentatif dans le département du Lot de forteresses semi troglodytiques. Cet édifice constitue à la fois un élément paysager représentatif mais également un précieux témoignage historique et archéologique. Autour de cette construction, des vestiges de maçonnerie ont été découverts. La Roque d’Autoire est protégée au titre des Monuments Historiques depuis 1925.

D’une configuration plus importante qu’on pouvait initialement l’imaginer, outre le château proprement dit, il existait tout autour un véritable village fortifié comprenant différentes constructions comme en attestent les vestiges disséminés sur les lieux. On peut imaginer qu’on y trouvait tout ce qu’il fallait pour vivre en autarcie durant un temps indéterminé, en cas de danger ou d’attaque.

La position dominante et inaccessible du lieu surveillant le Val d’Autoire, frontière entre les comtés d’Auvergne et de Toulouse, explique son importance stratégique.