Château ROQUE-MAYNARD

Belle demeure à poivrière, ce manoir est souvent rapproché du poète François Maynard (1582 – 1646), président du présidial d’Aurillac, dont on sait qu’il  possédait dans la châtellenie de Saint-Céré des propriétés. Il est question de cette propriété dès 1163 : Un document des Archives. Nationales  parle d’un Mas de Maynard., situé sur le territoire de la commune d'Autoire.

Le premier des Mainard de Saint-Céré dont on retrouve trace est Etienne de Maynard, ancêtre du poète François, qui cosigne en 1292 avec le vicomte de Turenne, la charte accordant les droits de cité à la commune de Saint-Céré.

Plus tard,  Jean Mainard, grand-père du poète, s'illustra dans la science des lois. 

On ne connait pas le degré de parenté qui unissaient à Jean Mainard à « M" Pierre Maynard du lieu d'Authoyre », dont on connait la présence de la famille à Autoire depuis 1404 (registres terriens des seigneurs de Banze)

Ces Mainard appartenaient à la même famille que le poète François Mainard, dont on sait qu’il possédait à Autoire une vigne héritée de son père, et que son fils Charles se retira au domaine de La Rivière dont il était propriétaire. Charles François de Maynard, petit fils du poète, et fils de Charles, y naquit le 18 août 1669.

Le poète, lui, fréquentait régulièrement sa propriété de Saint-Céré (faubourg Lascabannes) entre 1611 et 1628, pendant qu’il exerçait sa charge à Aurillac ou il possédait un hôtel  particulier. Il y vint aussi assez souvent entre 1642 (disparition de Richelieu) et sa mort à Aurillac en 1646. On sait aussi qu’il résida au château de Laroque-Maynard pendant l’épidémie de peste qui ravagea la région.